Notre formation pour devenir mandataire immobilier

Dernière mise à jour : 2/02/2022

Assez proche de l’agent immobilier, le métier de mandataire indépendant impose une compétence professionnelle pour être exercé. Avoir du bagou ne suffit pas pour réussir une transaction, d’où l’importance de suivre une formation pour devenir mandataire immobilier ! Selon le budget et le temps dont il dispose, le professionnel a le choix entre une formation en ligne et une formation en présentiel. Tout au long de sa carrière, il est aussi tenu de suivre une formation continue.

Lire aussi : Comment devenir mandataire immobilier ?

Quel type de formation choisir ?

Pendant longtemps, la formation traditionnelle se voulait présentielle. La généralisation du télétravail et le développement des outils numériques a rebattu les cartes avec l’arrivée sur le marché des formations à distance. Alors, laquelle choisir pour devenir mandataire indépendant ?

La formation à distance du mandataire immobilier présente deux avantages notables. D’une part, elle est plus souple et s’adapte aux contraintes horaires et géographiques du mandataire. Suivre une formation à domicile le soir ou le week-end devient ainsi possible. D’autre part, elle coûte moins cher. Elle n’est pas en soi forcément moins coûteuse, mais elle n’implique aucuns frais de déplacement, d’hébergement ou encore de repas.

La formation présentielle du mandataire immobilier offre quant à elle l’avantage de la dynamique de groupe, source d’émulation, de travail collectif et d’entraide. En outre, le formateur peut s’adapter en temps réel au groupe et ajuster le contenu en fonction. La possibilité de mettre les candidats en situation via des jeux de rôle constitue un autre atout fort pour se lancer ensuite dans de bonnes conditions.

Quels sont les diplômes nécessaires pour devenir mandataire immobilier ?

Contrairement à l’agent immobilier, qui doit justifier d’un diplôme pour obtenir sa carte professionnelle (carte T), le mandataire immobilier, qui utilise la carte T d’un agent, n’est pas soumis à obligation de diplôme. La loi Hoguet lui impose tout de même de prouver sa compétence professionnelle pour obtenir l’attestation de collaborateur nécessaire à l’exercice de son activité.

Si aucun diplôme n’est requis, le mandataire devrait idéalement être formé a minima en commercial et en négociation, des compétences utiles pour mener à bien une transaction immobilière. Pour ensuite s’insérer avec succès sur le secteur immobilier, des connaissances sur la réglementation applicable sont indispensables. Elles lui seront dispensées au cours d’une formation initiale du métier de mandataire immobilier.

Combien coûtent les formations de mandataire immobilier ?

Le prix d’une formation de mandataire immobilier dépend essentiellement de la structure qui la propose. Celles qui disposent d’une forte notoriété sur le secteur de la formation la factureront évidemment plus cher que les organismes moins cotés.

Le coût de la formation de mandataire immobilier dépend également de la formule retenue, à distance ou en présentiel, et dans ce dernier cas, de la réputation des intervenants formateurs.

Enfin, une formation de 6 mois coûtera bien sûr plus cher qu’une formation de quelques heures sur un sujet précis ! Il faut ainsi compter entre 500 et 6 000 euros pour la formation la plus complète.

Combien de temps dure une formation pour devenir mandataire immobilier ?

La durée de la formation de mandataire immobilier est très variable : tout dépend des besoins du professionnel ! S’il s’agit de se mettre à niveau sur une matière en particulier, une journée est souvent suffisante. En revanche, si le professionnel est en reconversion et doit tout apprendre, la formation peut prendre plusieurs mois.

À quelle rémunération peut prétendre un mandataire immobilier débutant ?

La rémunération d’un mandataire immobilier dépend de la politique d’honoraires pratiquée par le réseau qu’il intègre et de la commission qu’il se réserve, du nombre de ventes que le mandataire concrétise et de la forme juridique sous laquelle il exerce son activité.

Par exemple, un réseau fait le choix de rétrocéder 70 % des honoraires d’une vente. Les honoraires sont fixés à 7 % du prix de vente. Si le mandataire réalise une vente de 250 000 euros, il empochera : 70 % x 7 % x 250 000 = 12 250 euros


Lire aussi : Combien gagne un mandataire immobilier ?

Quelle formation continue pour le mandataire immobilier ?

Comme l’agent immobilier et comme en dispose la loi Alur entrée en vigueur en 2014, le mandataire immobilier est soumis à une obligation de formation continue. Elle assure le perfectionnement et la mise à jour des compétences nécessaires à l’exercice de son activité.

Lire aussi : Loi ALUR pour les mandataires immobiliers 

Cette formation continue doit durer 14 heures par an ou 42 heures au cours de 3 années consécutives d’exercice. Entrent dans le champ d’application de la formation continue professionnelle :

  • Les actions de formation ;
  • Les bilans de compétences ;
  • Les actions permettant la validation des acquis de l’expérience ;
  • Les formations par apprentissage ;
  • La participation à des colloques, dans la limite de 2 heures par an ;
  • L’enseignement dans la limite de 3 heures par an.

Les activités de formation continue du mandataire immobilier doivent porter sur les domaines économique, juridique, commercial, technique (construction, urbanisme, habitation, transition énergétique) et la déontologie. Enfin, sur la période de 3 ans, le mandataire doit suivre au moins 2 heures de formation sur la non-discrimination à l’accès au logement et au moins 2 heures de formation sur les autres règles déontologiques.

La formation continue doit être réalisée au sein d’un organisme de formation enregistré auprès d’une préfecture. L’organisme doit remettre au mandataire une attestation de formation.

Comment évoluer dans le domaine de l’immobilier ?

L’exercice de l’activité de mandataire ne permet pas, au terme de plusieurs années d’expérience, de devenir agent immobilier, sauf si le mandataire est salarié. Si tel est l’objectif du mandataire, il devra alors obtenir l’un des diplômes suivants :

  • Diplôme bac + 3 dans les filières juridique, économique ou commerciale, délivré par l’État, au nom de l’État ou par un organisme donnant des certifications professionnelles d’un niveau équivalent ;
  • Brevet de technicien supérieur « professions immobilières » ;
  • Diplôme de l’institut d’études économiques et juridiques appliquées à la construction et à l’habitation.

En restant mandataire, il est possible de monter en compétences en se focalisant sur l’utilisation des outils digitaux et numériques. Ce sont ces derniers qui ont permis à l’ensemble des professionnels de l’immobilier de ne pas trop souffrir de la crise sanitaire de la Covid-19. Pourquoi pas opter, par exemple, pour une formation permettant de proposer des visites virtuelles aux clients ou de s’assurer une meilleure présence sur les réseaux sociaux ?

Foire aux questions

Quelles obligations de formation pour un agent immobilier et mandataire ?

La loi Alur impose aux détenteurs d’une carte T et d’une attestation de collaborateur de suivre une formation continue. Celle-ci est dispensée dans un organisme de formation enregistré auprès de la Préfecture.

La formation loi Alur dure 14 heures par an ou 42 heures au cours de 3 années consécutives d’exercice.

Quelles sont les différences entre les BIC et les BNC ?

Avec les salaires et traitements, les revenus fonciers ou encore les revenus de capitaux mobiliers, les bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et les bénéfices non commerciaux (BNC) constituent deux des catégories composant le revenu global imposable des personnes physiques. Chaque catégorie est soumise à des règles d’imposition particulières.

Vous dégagez des BIC lorsque vous exercez une activité commerciale, industrielle ou artisanale, comme la vente de biens immobiliers ou mobiliers.

Quelles sont les mentions obligatoire concernant le statut d’agent commercial dans les publicités et mandats ?

D’après la loi, le mandataire immobilier est un agent commercial. Pour éviter la confusion dans l’esprit des clients et autres partenaires, le mandataire immobilier doit indiquer qu’il est agent commercial dans tous ses documents commerciaux et dans les mandats.